Un goût et un nez chinois affiné

Nez d'un chinois

La France, berceau de formation des jeunes Chinois

En effet 50% des effectifs des écoles de sommellerie en France sont de jeunes chinois venus enrichir leurs connaissances, qui souvent partent de très bas. Néanmoins très assidus, les jeunes chinois développent un niveau de dégustation remarquable. En témoigne l’équipe nationale de Chine qui s’est ainsi imposée devant la France et les Etats-Unis en octobre dernier lors des championnat du monde de dégustation de vin à l’aveugle.

En remportant le titre devant tous les favoris, les membres de cette équipe chinoise, habitant et s’entrainant à Bordeaux déclarent ne pas avoir de secret de dégustation. La seule chose selon eux étant de pratiquer avec passion pour « faire du bon boulot ». En témoigne la présence dans l’équipe de Tzuchien Chen qui a découvert le vin seulement 3 ans auparavant, en arrivant en France, un fait qui prouve bien que la persévérance et l’assiduité font des miracles.

La clé du succès de cette équipe est « d’être passée à travers des sélections très strictes permettant à cette équipe d’avoir les meilleurs gouteurs de Chine », déclare le coach de l’équipe. Une équipe néanmoins très jeune qui montre deux choses : commencer à gouter du vin jeune permet de développer un niveau de dégustation très élevé, et même d’excellence(champion du monde) et ensuite gouter des vins français et du monde entier permet à ces jeunes chinois et autres participants d’intégrer en quelque sorte la culture des autres pays.

Ce classement final a ainsi dévoilé de belles surprises avec de nouveaux pays comme les Etats Unis, une première participation de leur part qui leur a permis d’atteindre la très belle 3è place.
Le seul regret de cette compétition serait peut être pour l’Espagne qui a terminé 10ème alors que l’équipe était pourtant championne du monde de dégustation de vin lors de l’édition précédente.

Véritable « coup de tonnerre », cette victoire prouve bien l’implication de la Chine dans l’intérêt porté et la volonté à conquérir ce marché du vin. Un marché qui, en Chine, est de plus en plus porté par la consommation des femmes.

Le poids des femmes dans la consommation de vin

Hommes et femmes n’ont pas le même rapport au vin. Un homme est motivé dans son achat par des marqueurs donnant le statut du vin tels que l’appellation, les récompenses, les critiques et le prix. Alors qu’une femme sera plutôt influencée par des signes de qualité et de style qui correspondent à sa sensibilité.

Robert Joseph pense d’ailleurs que le critère géographique devient, et même est, un critère d’achat dont l’importance est de moins en moins forte :  « Les consommateurs achètent des marques ou des cépages, pas des régions ». Tout cela pour laisser place à l’importance croissante du poids des femmes dans cette consommation qui joue un rôle primordiale.

Le niveau des importations chinoises de vin en est un bon exemple : la Chine était en 2015 le 5ème importateur mondial avec 560 millions de litres importés et est passée en 2016 à la 4ème place en volume, dont plus d’1/3 des vins sont des français.

Majoritaires dans cette consommation de vin, les femmes chinoises pensent qu’il est plus élégant de boire du vin rouge que d’autres alcools bien souvent plus fort.

Le choix de ces dames s’oriente vers les vins importés provenant du monde entier (73.2%), surtout à Shanghai (87.5%), mais moins à Guangzhou, avec une très nette appétence pour les produits français. Arrivent ensuite, de manière disparate les offres australienne et italienne, quasi inexistantes à Pékin, mais bien présentes dans les deux mégalopoles du sud du pays.

La dégustation de vin est un art qui peut s’apprécier n’importe où et n’importe quand. Dans votre baignoire, bougies allumées, entourée d’un beau rideau de bain design représentant les vignobles bordelais, à votre tour de vous prêter au jeu de découvrir et reconnaitre les différentes senteurs et effluves qui émanent de vos vins préférés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *